Dream-Storming :: Satakore :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD :: #SEGA Chat ::

Who is online?

Partners

Magical Game Factory

Test :: Saturn :: ClockWork Knight 2



Cover de ClockWork Knight 2 [ octets]
Platform Saturn
Year 1995
Genre Plates-formes
Players 1
Developer SEGA
Publisher SEGA
Associated game(s) Toy Story 
Toy Story des studios Pixar avait mit une belle claque aux (grands) marmots, dont je faisais partie, avec une intrigue sympathique, et le tout réalisé en images de synthèse (une première !). Pourquoi parler de Toy Story alors que le test est celui de ClockWork Knight 2 ? Ne vous inquiétez pas, le film n'est pas là pour voler la vedette, mais pour faire une belle accroche. Car ClockWork Knight premier du nom mettait en scène Sir Tongara de Pepperouchau (Pepper pour les intimes), c'est à dire... un jouet. L'histoire de ClockWork Knight est simple, et dans la lignée du film cité ci-dessus : c'est la joie dans le "Monde des Jouets", qui s'anime dès la tombée de la nuit, et se rendort dès le levée du jour. Pendant que les enfants sont aux lits, les jouets font la fiesta, dansent, chantent, s'amusent (et plus si affinités, hum hum...). La nuit est alors sous le signe de la joie et de la bonne humeur. Jusqu'au jour où la Princesse Chelsea, dont le chant réveille et incite les poupées, balles, et autres figurines à rejoindre leur monde nocturne, est kidnappée... Si elle n'est pas retrouvée avant l'aube, les jouets s'endormiront à jamais. Il est donc temps à Pepper, en tant que preux (mais maladroit) chevalier, de reprendre du service et de secourir sa Princesse (soit dit en passant, notre ami Pepper a un faible pour Chelsea... pas le club de foot, hein !). Bien sûr, il sera accompagné par BaroBaro, son fidèle (et un peu stupide) destrier, et suivi de très près par Ginger, son plus grand rival, mais qui est toujours présent pour proposer son aide. Le deuxième épisode est la suite directe du premier, où Chelsea est prisonnière d'une très méchante Télé ! Sisi je vous assure ! Le voyage du preux Chevalier mécanique peut alors (re)commencer !

Réalisé tout en 3D, les déplacements restent dans la pure tradition de la plate-forme 2D, c'est à dire des déplacements horizontaux. Ajoutez à cela des effets à tout va comme des zooms, plusieurs plans dans les niveaux, la réalisation, sans être la meilleure sur ce support, est digne de la console. Seul véritable bémol sur ce point : des décors un peu vides, et surtout sans vie (à part lors des confrontations Pepper Vs. Boss). Tiens, tant que nous y sommes, parlons d'eux : plus originaux que dans le premier opus, et parfois vraiment imposants (mention spéciale au Boss de la Clock Tower !), ils ne donneront cependant pas beaucoup de fil à retordre, même pour les joueurs du dimanche. Néanmoins, la réalisation et l'originalité de ceux-ci vous feront oublier ce petit détail. Pepper, quand à lui, est facilement maniable, sauf les sauts qui sont difficiles à négocier dans certains niveaux (qui a encore dit Clock Tower ?). Il est tout de même capable de courir, de fendre l'air avec son épée sous forme de clé (qu'il peut faire tournoyer en appuyant plusieurs fois sur la touche B) **(Note de Ptitcerf : Comme quoi, Square-Enix n'a rien inventé avec la KeyBlade de Sora dans Kingdom Hearts ^_^)** et de soulever des objets. C'est quand même un chevalier quoi !

Le jeu est plutôt long, proposant 14 tableaux (en comptant les Boss), dont 2 complètement déjantés, sur le dos de BaroBaro. Bourrés d'ennemie et de pièges en tout genre, ces niveaux sont véritablement plaisants. Les phases de jeu considérées comme "normales" sont certes, moins excitantes, à cause d'un rythme un peu (trop) mou, mais elles sont néanmoins parsemées d'idées, de bonus, de secrets, et propose différentes façons de traverser le Stage. Ajouter à cela une difficulté bien dosée (la Clock Tower en fera certainement baver quelques uns, surtout les curieux qui veulent maîtriser les niveaux sur le bout des doigts pour les finir les yeux bandés et en connaître toutes les surprises... et il y en a !), la durée de vie est plutôt convaincante. Niveau bande-son, sûr qu'il y a mieux, mais les musiques ne sont pas déplaisantes et se font oublier, dans une ambiance "Jazzy" qui colle étonnamment bien au jeu.

Vous l'aurez compris, ClockWork Knight 2 égale son aîné, voir même le surpasse. Proposant une ambiance et un univers original et atypique, Pepper et toute sa clique vous fera passer sans problèmes de bons moments. Sans être un jeu culte ou un "Classique", il en vaut néanmoins le détour, histoire d'une petite partie. Une dernière chose avant de clôturer ce test : "Vers l'infini et au-delà !"... me suis gouré de jeu, là, non ?

PS : vous aurez sans doutes remarquer que j'ai un petit faible pour la Clock Tower. Si le jeu ne vous plaît pas, essayez tout de même ce passage !
Avatar de Funguigui
Test de Funguigui - Publié le 17/06/07

Comments

Currently, 1 comment(s)
destiny @ 06/03/07, 13h23
Avatar de destiny Bien que techniquement un peu juste, même dans le contexte de sa sortie, le jeu réussi à faire passer de bons moments. L'ambiance est assez originale et sympathique.

Add a comment

To post, you have to be a MyGuardiana's member!