Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Test Contra: The Hard Corps (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer Konami
Year 1994
Genre Action / Shoot Them Up!
Players 1-2
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Konami est une société respectable du monde du jeu vidéo. Déjà responsable de nombreuses nuits blanches chez les joueurs de la première heure, à l’époque des MSX, Famicom et même en arcade, avec des séries telles que Castlevania, Ganbare Goemon, Gradius ou encore TwinBee, Konami a toujours été une société produisant des jeux cultes en grand nombre. La Mega Drive fut relativement mal servie en jeux crédités du sceau de Konami. La qualité fut cependant au rendez-vous et la preuve en est avec Contra : The Hard Corps (Contra Hard Corps sur Genesis et Probotector chez nous) !

La série des Contra est l’une des plus appréciées chez les amateurs d’action pure et dure. Ce Contra The Hard Corps est en réalité le quatrième épisode de la série et peut se targuer d'en être le plus réputé (avec le fantastique Contra Spirits sur Super Famicom, notre Super Probotector). Même si cette monture MD ne peux prétendre au même statut que son cousin sur Snes en raison du contexte des sorties respectives (1992 pour le III contre 94 pour sa suite) il faut bien avoir en tête que nous tenons là un jeu d'action merveilleux, qui restera mon préféré de la série. C’est dit. Voilà pour les présentations, il est grand temps de nous pencher sur les qualités du soft.

La série Contra n’a jamais subjugué les foules pour la profondeur de son scénario et une fois de plus, c’est effectivement la sauvegarde de l’humanité qui est en jeu. L’avenir de la planète repose entre les mains de la Hard Corps, une troupe composée de quatre soldats de choc, engagée par le gouvernement afin de défaire une menace terroriste. Votre première intervention consiste a restaurer le calme (et de quelle manière !) au sein d’une ville. Très malin, vous vous rendez bien compte que tout ceci n’est qu’une perfide manipulation dont le but était de vous attirer dans un trou perdu. Il semble qu'un danger bien plus grave se dessine autre part.

Vous êtes le maître du déroulement du jeu. Chaque fin de stage est l’occasion de vous faire participer à l’évolution de l’histoire. Un choix vous est même proposé entre différents lieux. Le joueur très occupé que vous êtes, doit alors choisir une destination, un nouveau stage, théâtre de l’émanation de votre tempérament guerrier. Ceci a non seulement une influence directe sur la trame du scénario, mais surtout sur la durée de vie qui s’en retrouve décuplée. On prend un immense plaisir à recommencer le jeu afin d'en débloquer les multiples fins et d'en connaître chaque stage. Et de toute manière, on en a pas vraiment le choix, n'espérez pas en voir le bout sur votre première partie. Non mais !

Comme tout bon jeu d’action, Contra : The Hard Corps est violent à souhait On prend un plaisir incommensurable à massacrer la tonne de monstres sur l’écran. Le choix des armes est d'ailleurs plutôt conséquent (cinq au total) et permet de vous adapter à toutes situations, même celles où vous êtes coincé dans une salle avec un monstre géant, dégobillant allègrement sur votre veston ! Les patterns à effectuer sont parfois assez improbables, c’est pourquoi la persévérance est payante. Connaître les stages sur le bout des doigts est encore le moyen le plus simple de s’en sortir. Soulignons d'ailleurs que la version Japonaise est plus simple que les autres, puisque vous disposez de trois touches par vie. Sur Contra Hard Corps (Genesis) et Probotector, chaque erreur vous sera fatale, ce qui finalement est plus en accord avec l'esprit "Contra" (comprendre "Pan ! t'es mort..."). 8)

Servi par une 2D efficace, quasi inaltérable, notre Contra ne perd rien du pouvoir d’attraction qu’il exerce depuis toujours sur les joueurs. Les graphistes de chez Konami sont passés maître dans l'art du scrolling différentiel. Applauses ! Intense, magnifique et surtout incroyablement furieux, Contra : The Hard Corps est un défouloir de grande classe. A l’instar d’autres jeux plutôt côtés en version japonaise, ce titre reste trouvable à moindre coût en version US et Pal. Et soit dit en passant, j'aime bien le design typé robots et boites de conserves mécaniques de notre version européenne.

Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 26/09/04
Graphic
Impressionnant, ça explose de partout. Les effets visuels assurent un joli spectacle. Certains boss sont sublimes.
Animation
Boom, Plaf, Pan...Ratatatata !!! Splouf, Bing, Prouik, Poum, Bang!! Et ceci sans le moindre ralentissement.
Soundtrack
Très efficace, la bande-son est travaillée. les musiques sont tout simplement bonnes et frénétiques.
Gameplay
Parfaite, souple, le jeu est néanmoins difficile.
Lifespan
Plusieurs fins, jeu super chaud bouillant (sauf si pratiqué en japonais, auquel cas il devient juste "pas évident") et prenant. On y peut jouer longtemps avant de s'en lasser.
Replay Value
Jouable à 2, plusieurs chemins, difficile, on y joue souvent 2, 5 ou 10 ans après sa sortie.
Interest
Un jeu d'action simplement merveilleux. Défoulant, violent, les fans de "Run&Gun" peuvent se jeter dessus. Voici mon jeu d'action MD préféré devant Gunstar Heroes et Mega Turrican.
Guardiana Award
Moyenne de la presse: 91% Moyenne des membres: 91%

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Affich_Commentaires() in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php:312 Stack trace: #0 {main} thrown in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php on line 312