Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Magical Game Factory

Test Rainbow Islands Extra (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer Aisystem Tokyo
Year 1990
Genre Action
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Comme l’indique le sous titre, voilà la suite du mythique Bubble Bobble de Taito, série qui aura engendré Puzzle Bubble, bien connu des amateurs de puzzle. Cette suite de Bubble Bobble est certes officielle, mais le jeu en lui même change radicalement de son aîné (un peu comme une autre série maison, cette fois ci officieuse et constituée de The New Zealand Story et Mizubaku Daidôken/Liquid Kids). Bref, exit les petits dinos, les bulles et les animaux à sauver. Rainbow Islands, c’est une histoire d’arcs-en-ciel et d’îles, parfaitement !

Rainbow Islands Extra, voilà un qualificatif curieux. Le jeu aura beau être fameux et auréolé d’un franc succès en arcade, lors sa sortie en 1987, on a quand même rarement vu un éditeur appeler son jeu « Sonic trop bien » ou « Super Mario ». Euh oubliez. En fait, le « Extra » désigne quelques modifications au niveau des ennemis, des boss et de l’univers musical. Cette cartouche Mega Drive comprend de toute manière le mode Original et le Extra. De quoi faire et refaire le jeu !

A peine la cartouche introduite dans sa Mega Drive que l’on prend le contrôle de Bub, charmant garçon potelé. On part alors à la conquêtes des trésors des sept îles principales du jeu. Notre ami peut sauter et surtout créer des arcs-en-ciel, aptitude qu’il ne manquera pas d’user pour se frayer un chemin vers les sommets de chaque niveau et supprimer en même temps les monstres qui lui veulent du mal. Cette structure lui permet de se déplacer dans les airs, cependant cette dernière est fragile et s’écroule rapidement. On pourra d’ailleurs supprimer ses ennemis grâce aux débris de l’arc en ciel. Selon votre manière de jouer, vous récolterez différents items. Potions, nourriture, argent, joyaux etc, la récolte s’annonce intéressante. Soit dit en passant, Bub est certainement le petit garçon dont rêvent secrètement les parents. Pas difficile pour un sous, il avale aussi bien les fraises que du raisin, en passant par des aubergines ou des crèmes glacées, et proprement avec ça. Chaque item améliore votre score et certains vous confère de nouveaux pouvoirs, comme la marche rapide, le double/triple arc-en-ciel, ou bien plus rare, un champ de protection.

Le but de Rainbow Islands est d’arriver au sommet de chaque niveau tout en récoltant les sept joyaux de chaque île. Pour s’accaparer ces pierres précieuses, vous devrez supprimer vos ennemis uniquement à l’aide des débris de l’arc-en-ciel ou grâce aux items spéciaux que sont les étoiles jaunes et rouges. Là, tout de suite, ça complique sérieusement l’affaire. Enfin, ce travail un peu besogneux n’a de sens que si vous désirez accéder à la vraie fin, combattre le vrai boss final et débloquer les trois îles secrètes, dont la fameuse Darius Island, passage obligé pour les fans de Taito et la plus classique mais non moins sympathique Bubble Island. Puisque nous sommes au rayon des clins d’œil et autres références, signalons que Rainbow Islands est un petit bijou. Les programmeurs de Taito saluent dignement quelques concurrents, notamment avec des références à Bomberman (Hudson), Castlevania (Konami) ou encore Tower of Duraga (Namco). Soyez attentif au bestiaire et aux gardiens de fin de stage. ;)

Techniquement, Rainbow Islands Extra accuse le poids des années, avec des décors très simplistes et très peu détaillés. Il faut dire que trois années séparent l’original et cette monture MD. Néanmoins, comparativement aux autres productions de l’année 90, l’ensemble reste acceptable. On pourra reprocher une animation pas toujours infaillible, notamment sur la fin, lorsqu’une multitude de monstres vous tourne autour. 3 ou bientôt 20 années après sa sortie en arcade, c’est bien plus dans son principe que par son habillage, que ce jeu étonne et émerveille. Il constitue un formidable passe temps, lorsque vous avez une heure à tuer. Le posséder, c’est assurément le ressortir de manière régulière, tant il est jouable et amusant, tant il incarne le jeu pour le jeu. Un gros coup de cœur !
Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 10/08/06
Graphic
Le graphisme est très sommaire, voire moche. Le fond est unicolore et les sprites peu détaillés.
Animation
L'animation n'est pas terrible, mais l'ami Bub se déplace rapidement. C'est déjà ça.
Soundtrack
Les musiques sont mignonnes. Oui, carrément "cute" à défaut d'être "culte".
Gameplay
Le gameplay est parfait et les bonnes idées abondent, dans cette production.
Lifespan
Le jeu est difficile et avec les zones bonus, on y revient, c'est certain.
Replay Value
Une fois retourné, on peut y revenir parfois. Dommage que le jeu n'intègre aucun mode en coopération par exemple.
Interest
Rainbow Islands Extra est un petit concentré de fun. Un incontournable de chez Taito.
Moyenne de la presse: 87% Moyenne des membres: 71%

Comments

Currently, 1 comment(s)
Yann2bordeaux @ 27/01/08, 20h53
Avatar de Yann2bordeaux J'ignoré qu'il existé une version MD! Je possède une version SATURN sous forme de compil'(Bubble Bobble, Rainbow Islands & New Zealand Story, toutes en version arcade) Ay-ay! Que de souvenir! Mais j'ai toujours préféré Bubble Bobble, ah là-là, qu'es-ce que j'ai pu claquer comme pièce de 10 balles dans ce jeu!  lol

Add a comment

To post, you have to be a MyGuardiana's member!