Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Test Revenge of Shinobi, The (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer AM7
Year 1989
Genre Action
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Après un premier Shinobi, véritable mythe en arcade (System 16 de Sega) et porté sur la plupart des supports de l'époque, dont une version Master System, Joe Musashi nous revient très en forme pour délivrer Naoko des paluches de l'infâme clan Neo Zeed. Petite précision, The Super Shinobi ou The Revenge of Shinobi est l’un des premiers jeux Mega Drive grandement attendu par les joueurs et encensé par la toute jeune presse spécialisée française. Nous sommes alors en 1989, une année qui aura vu passer Ghouls’n Ghosts, Strider ou Phantasy Star II. La machine est en marche.

Ce Shinobi est donc l’un des premiers gros jeu Mega Drive. Maintenant, on peut légitimement s’interroger quant à l’intérêt du contenu de cette cartouche MD. Ceux qui suivent l’actualité de près auront en outre le souvenir d’un avatar sorti en 2002. Il va sans dire que découvrir ce titre légendaire par son homonyme sur GBA peut soulever quelques interrogations. Sachons raison garder, « The Revenge of Shinobi » sur Game Boy Advance, c’est juste trop la honte, une véritable imposture, qui d’ailleurs n’est pas un portage du jeu Mega Drive (mais bien un jeu affilié à la série).

The Revenge of Shinobi MD marche sur les pas de son illustre aîné. Ici, l’action est plutôt lente et le lancé de shurikens nécessairement précis. Plutôt que de bousculer sa série sous l’influence du tonitruant Ninja Gaiden de Tecmo (1988 en arcade), Sega joue plutôt conservateur et adapte la recette de son jeu d’arcade à sa 16-Bits. Le résultat est fameux, avec une qualité graphique tout à fait satisfaisante. Certains décors offrent une sympathique impression de profondeur, comme celui de l’autoroute. L’ami Joe est plus classe que jamais avec sa tenue blanche et rouge. Côté gameplay, la progression repose sur l’utilisation parcimonieuse de vos couteaux et de votre pouvoir d’invulnérabilité. Le double saut permet quant à lui de s’affranchire de combats inutiles, voire parfois de passer sur un second plan, élément que ne manquera pas de reprendre Shadow Dancer.

En dépit d’une large palette de mouvements et d’une barre de vie qui laisse place à la faute, The Revenge of Shinobi est un bon challenge pour les amateurs d’action. Le plus souvent, il est nécessaire d’anticiper une présence ennemi pour mieux l’éliminer, histoire de ne pas se trouver en situation délicate. En même temps, il est indispensable d’économiser ses couteaux. A vous de voir. En somme, vous allez mourir quelques fois avant de passer les 8 stages du jeu. Aussi, le dernier niveau est un affreux labyrinthe qui grouille d’ennemis. Bonne chance.
Un bon jeu d’action, c’est un level design étudié, mais c’est surtout des boss. Là, Sega se montre à la hauteur, avec quelques références au monde du comics dont Spiderman et Batman ! On note même un gros clin d’œil à Hulk (un boss qui balance des carcasses de voiture et qui vire au vert) et Godzilla himself. La grande classe quand même, et c’est sans parler des soldats équipés d’un lance flamme, très « Terminator ». Tout comme Capcom avec Final Fight, Sega pioche dans le contexte culturel des années 80 pour habiller son jeu. Le tout étant servi par des musiques signées Yuzo Koshiro. On ne se refuse définitivement rien chez Sega, sur cette production.

Difficile à souhait et doté d’une classe incomparable, The Revenge of Shinobi ou encore The Super Shinobi est un petit joyau du jeu vidéo. Véritable pièce maîtresse de la Mega Drive, ce titre est une figure incontournable du jeu d’action qui aura marqué son temps. Maintenant, je lui préfère d’une courte tête sa suite directe, The Super Shinobi II, notre Shinobi III, plus varié et techniquement au poil (plus accéssible de par sa difficulté aussi). Il est cependant juste de rendre un vibrant hommage à l'un des premiers très bon jeu Mega Drive, le Killer App' de l'année 1989.
Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 08/03/07
Graphic
Simplement magnifique pour un jeu de 1989. Comparativement à d'autres productions, The Revenge of Shinobi accuse un peu le poid des années.
Animation
L'animation est bonne, ce qui est assez logique compte tenu du nombre d'ennemis à l'écran.
Soundtrack
Du Yuzo Koshiro en forme, ça sonne bien. J'avoue avoir une préférence pour les musiques de Streets of Rage, mais les compositions de Super Shinobi restent très satisfaisantes.
Gameplay
Le gameplay est assez simple, mais le jeu apparaît comme assez rigide si vous le pratiquez après des productions plus récentes.
Lifespan
Je vous le promet, le jeu est super balèze. Il nécessite aussi de bien connaître les stages et de situer les ennemis avant qu'ils n'apparaissent à l'écran. On y passe un temps certain.
Replay Value
A n'en pas douter, certains y reviendront. Maintenant, si la cartouche de Shinobi III traine juste à côté...
Interest
Un très grand jeu, qui malgré son âge, reste un classique indémodable. Et puis, Joe Musashi, c'est quand même le plus célèbre ninja du jeu vidéo, c'est pas rien !
Moyenne de la presse: 95% Moyenne des membres: 84%

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Affich_Commentaires() in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php:312 Stack trace: #0 {main} thrown in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php on line 312