Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Magical Game Factory

Test Osomatsu Kun Hachamecha Gekijou - Mr Chunga (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer SEGA
Year 1988
Genre Action
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Ah, mesdames et messieurs, un nouveau test avec LE titre qui sonne bien. Voilà un passeport, véritable aller simple pour la planète hardcore, tous frais payés. Il s’agit en réalité du quatrième jeu de la Mega Drive. Avec Super Thunderblade, Space Harrier 2 et Jyûouki (Aletered Beast), Otsomatsu kun intègre le carré des titres qu’il était possible d’acquérir lors de l’année 1988. Eh oui, c’était les débuts de la Mega Drive !

Compte tenu de l’âge du soft, tout les philosophes de la galaxie auront deviné que le principe d’Otsomatsu Kun est ultra basique. Ici, on avance, on saute et c’est déjà pas mal. Effectivement, alors que la plupart des jeux de plateforme offre la possibilité de sauter sur ses ennemis afin de briser leurs quelques cervicales, on se retrouve, dans cette production, bien démuni. Le héros, n'ayons pas peur des mots, est une véritable fillette incapable de nuire au moindre insecte. Sa puissance n’a d’égal que son charisme et là, tout est dit ! Ce constat est un peu sévère puisque notre ami est quand même doté d’un lance pierre (ouf !). Malgré cet ustensile ayant fait ses preuves depuis la nuit de temps, force est de constater qu'on ne fait pas trop le malin lorsque le danger provient du ciel. Il est évidemment trop demandé à notre bonhomme de tirer en l’air...

A l’image du gameplay, les graphismes sont d’une autre époque. L’ensemble est loin d’être moche et s’en tire très honorablement comparativement à des soft plus récents, néanmoins, c’est quand même assez vieillot. Les décors sont peu variés et osent proposer des teintes redondantes. La bande-son se révèle tout aussi anecdotique. Décidément, le contenu de cette cartouche est bien cheap, et c’est sans compter sur la durée de vie, qui n’excède pas l’heure de jeu.

Sans être une bouse, Otsomatsu kun est une production de seconde zone made in SEGA. Il fut le seul choix offert aux amateurs du genre sur l’année 1988. Dans ces conditions, la pilule passait un peu mieux. Maintenant, il est infiniment plus judicieux de se procurer un Magical Taluluto Kun ou l’excellent Majikaru Hashito no Butsutobi Turbo! Daibôken (Magical Hat pour faire simple, adapté sous le nom de Decap Attack par chez nous) qui ne sont pas forcément plus onéreux. Oh, puis forcément on oublie pas les Disney, les Psygnosis, Earthworm Jim et un tas d'autres qui sont infiniment plus intéressants.
Graphic
Pour un jeu de 88, on a vu pire. Par rapport à la concurence MD, Otsomatsu Kun fait un peu peine à voir.
Animation
Les mouvements du personnages et des ennemis sont stéréotypés.
Soundtrack
Elle est à la hauteur du graphisme général du jeu. Très moyenne.
Gameplay
Pas souple pour un sou, le héros saute comme un pantin. Le gameplay est on ne peut plus basique.
Lifespan
Assez courte, le jeu n'est ni long ni difficile.
Replay Value
Une fois terminé, c'est certain, on y joue plus jamais.
Interest
Un jeu de plateforme pas vraiment intéressant, mais pas complètement naze. A réserver aux essentiellement aux curieux qui veulent tâter les premiers jeux MD.
Moyenne de la presse: 61% Moyenne des membres: 70%

Comments

No comment at the moment

Add a comment

To post, you have to be a MyGuardiana's member!