Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Test Splatterhouse Part 2 (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer Namco
Year 1992
Genre Beat Them All!
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Après un épisode arcade brillamment porté sur PC Engine, l’ami Rick Taylor nous revient d’outre tombe, toujours avec son célèbre masque sur le museau. Splatterhouse, c’est le jeu d’action tel qu’il était pratiqué à la fin des années 80 ; c’est le jeu sans retenu, sans gêne et sans tabou. Splatterhouse, c’est juste authentique et super bon !

Au regard du packaging, on a tout pigé : Splatterhouse Part 2 c’est, comme son prédécesseur, du sang, des monstres et du crêpage de chignon. Tout ce pugilat étant légitimé par la capture de Jennifer, la copine du héros. Les démons désirent prendre leur revanche sur Rick, ce qui constitue une terrible erreur d’appréciation de leur part.

Cette production de Namco(t) datant de 1992, brille de par son ambiance et la sauvagerie qui s’en dégage. En gros, on avance, on file un coup de bâton à un monstre gluant, on avance, on file un coup de tronçonneuse à une chauve souris mutante, on avance...et puis on se marre bien. Le bestiaire est carrément succulent, rien ne vous sera épargné : du bébé écorché vif au zombie mal réveillé en passant par le mutant aux mains tranchantes, tout y passe. A noter que votre vie est symbolisée par des cœurs, non pas comme la plupart des jeux d’aventure, avec un dessin schématisé, euphémisme honteux, mais avec un vrai cœur, diastole et systole comprises. Miam !

Bourrin et gore, ce jeu est un monstre d’ambiance et de fun. Il est certes répétitif, mais réellement amusant. Les boss, carrément géniaux, sont variés, impressionnants et bien dégelasses avec des litres de sang, de bave et autres boissons exotiques. On prend donc un malin plaisir à dégommer tout ce qui bouge. Malgré le caractère très sanguin de notre ami Rick, il ne faut pas croire que le jeu est une promenade de santé. La difficulté est bien présente. Si les premiers stages sont rapidement nettoyés, il en est tout autrement des derniers. Le jeu compte un total de 8 stages et c’est un système de passwords qui vous permettra de terminer le jeu sans encombres. La fin mérite amplement que l’on y consacre une partie de son temps libre !

Du côté de la réalisation, l’ensemble est de qualité sans pour autant être mémorable. Les décors fourmillent de détails macabres qui renforcent un peu plus l’ambiance du soft. L’efficacité est ici mise en avant. Le jeu n’est pas doté d’effets particulièrement impressionnants mais assure le principal, malgré une certaine austérité. Splatterhouse Part 2 est certainement trop proche du premier à ce niveau là. On aurait aimé du sang neuf (en même temps, je suis moyennement fan du Part 3, bousculant pas mal le concept original du jeu de Namco) La bande-son est à l’image du graphisme. Sans fioritures, les musiques servent avantageusement l’ambiance si particulière de Splatterhouse Part 2.

Splatterhouse Part 2 est donc une authentique production malsaine, gore et sauvage. Il ne ralliera pas tout le monde à sa cause mais trouvera néanmoins son public. Le jeu est malheureusement un peu cher dans sa version japonaise, mais reste trouvable pour une bouchée de pain en PAL & US. Il serait dommage de ne pas profiter pleinement de cette production puisqu’elle est la seule à reprendre le gameplay original de la série, étant donné que la suite, Splatterhouse Part 3, s’apparente davantage à un Beat Them All, sans oublier l’excellent Splatterhouse : Wanpaku Graffiti sur Famicom, épisode à part dans la saga, déjà prévu dans la section « Test Divers ». ;)
Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 15/06/05
Graphic
L'horreur, c'est finalement pas si moche que ça, hein.
Animation
Le héros bouge correctement et son sprite est bien animé. Le jeu est cependant un poil lent.
Soundtrack
Les musiques supportent bien l'ambiance malsaine du jeu, et on aime ça. Les bruitages sont quant à eux délicieux.
Gameplay
Les amateurs de jeu d'action à l'ancienne seront aux anges, les autres préféreront la souplesse des productions type Shinobi III, Castlevania etc...
Lifespan
Le jeu est difficile mais finalement assez court, avec son système de passwords.
Replay Value
Assez faible. L'intérêt du jeu est de voir les boss, les ennemis, les décors. Une fois tout cela découvert, on y revient pas outre mesure.
Interest
Un jeu super bourrin, crade et bien gore. Forcément, ça change un peu des ambiances sucrées. Splatterhouse Part 2 est une très bonne suite.
Moyenne de la presse: 74% Moyenne des membres: 76%

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Affich_Commentaires() in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php:312 Stack trace: #0 {main} thrown in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php on line 312