Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Magical Game Factory

Test McDonald's Treasure Land Adventure (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer Treasure
Year 1993
Genre Platform
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Assurément, il est temps de rompre avec une vieille légende qui crédite l’ensemble des jeux estampillés Treasure d’une sainte auréole. De quoi détruire des vocations visant à réunir l’intégralité des softs du développeur ! En effet, il est ici question de McDonald's Treasure Land Adventure, deuxième jeu de la célèbre boite de développement qui naquit avec Gunstar Heroes. Rappelons d’ailleurs que ce jeu n’est pas un cas isolé. En effet, il s’inscrit comme l’origine d’une descendance peu glorieuse qui compte des titres tels que Light Crusader (MD), Silpheed the Lost Planet (PS2), Hyppa Linda (PS2), Dragon Drive (GC), Wario World (GC) (quoique pour celui ci, on adore ou on détèste) et j’en passe. Bref, du médiocre, en tout cas bien loin de pouvoir prétendre au rang de « must have ».

McDonald's Treasure Land Adventure est donc le deuxième jeu de Treasure et forcément, pas le plus marquant. Ce jeu de plateforme reprend la licence du fameux « restaurateur » américain. Ainsi, une chose est certaine, la mal bouffe existe également au niveau du jeu vidéo ! Nous sommes plongé dans une sombre histoire dont l’intrigue tient sans mal sur un ticket de metro. Ronald dispose d’une partie de carte au trésor, fichtre ! Les trois autres fragments sont détenus par de vilaines créatures. Allons, c’est l’heure de vivre une aventure palpitante afin de compléter cette mystérieuse carte. En fait, non. L’aventure n’est en rien palpitante, à cela plusieurs raisons…

Malgré son aspect carrément kitch, il faut avouer que le jeu se défend assez bien techniquement. Très coloré, on voit aisément de qui Dynamite Headdy s’inspire. Du vert, du rose, du mauve…aucun doute, le rendu est vraiment « flashy » et ma foi, plutôt agréable. Le thème musical accompagnant vos débuts n’est pas non plus désagréable. Le gros hic se fait sentir une fois le pad en main. Manger des saletés d’hamburgers à longueur de journées a un effet ultra néfaste sur la vivacité. Ronald est lent, ses sauts sont lourds, avouons que ces tares sont assez fâcheuses pour un jeu orienté plateforme…et sur la console qui accueillait naguère Sonic The Hedgehog, c’est affreusement déprimant. McDonald's Treasure Land Adventure est véritable plaidoyer pour une alimentation saine allant de paire avec une bonne condition physique.

En plus d’être relativement peu maniable, le jeu propose une action terriblement molle et peu variée. On saute péniblement, on avance, on balance une magie ridicule sur un monstre, et ceci en boucle, jusqu'à la fin du jeu ; c'est à dire pendant un peu plus d’une heure. Mais, mais...Gunstar Heroes, où es tu ? Les quelques boss déjantés offriront malgré tout un peu de gaieté à un soft globalement terne et moribond. N’oublions pas la présence de boutiques parsemés dans les niveaux qui permettront à chacun d’acquérir quelques items. Le genre de trucs toujours utile quand on veux mener à terme une aventure (et accessoirement avoir bonne conscience en terminant le jeu).

Même si cette production n’est pas la honte du genre sur Mega Drive, elle reste complètement anecdotique en dépit de la popularité actuelle de son développeur. Relativement court et surtout plat et insipide, on fait difficilement plus dispensable. Ce statut ne sera fort heureusement pas celui de Dynamite Headdy, plus amusant, plus culotté et disposant d’un bien meilleur gameplay. Quitte à jouer sur un titre utilisant la licence Mc DO, autant se tourner sur la bonne Nes des familles avec le mémorable Mc Donald Land !
Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 30/09/05
Graphic
Le jeu n'est pas laid. On voit bien le précurseur de Dynamite Headdy. C'est déjà pas mal.
Animation
Ronald est lourd, il bouge mal, son sprite est peu animé.
Soundtrack
Les thèmes frénétiques et nerveux de Gunstar Heroes sont loins. Hitoshi Sakimoto n'est plus aux platines.
Gameplay
Le gameplay du jeu est assez bancal. Les sauts de Ronald sont ridicules.
Lifespan
Assez court et facile, ce titre est aussi vite englouti qu'un menu du resto homonyme.
Replay Value
Non, rien ne pousse a recommencer une partie.
Interest
Un jeu simplement transparent. Il n'est ni spécialement intéressant ni franchement mauvais. Un Treasure totalement dispensable.
Moyenne de la presse: 79% Moyenne des membres: 73%

Comments

No comment at the moment

Add a comment

To post, you have to be a MyGuardiana's member!