Dream-Storming :: SEGA Legacy :: SegaKore :: SEGA GALAXY BOARD ::

Test

Screenshots

 

Who is online?

Partners

Test Phantasy Star (Mega Drive)



par destiny
Platform Mega Drive
Developer SEGA
Year 1994
Genre Role Playing Game
Players 1
Consult game informations in the MDG-Database
/!\ Articles, walkthroughs and tips are only in french /!\
Phantasy Star...un nom magique, un titre culte, une légende du RPG console. Ce jeu débarque sur la fin de l’année 1987 sur Mark III (Master System), au Japon. SEGA propose alors une solide alternative au célèbre Dragon Quest d’Enix. Le jeu fut également le concurrent direct de Final Fantasy premier du nom puisque le titre de Square est sorti quelques jours plus tôt sur Famicom. Lorsqu’il débarque en Europe dans le courant de l’année suivante, Phantasy Star fait cavalier seul et rencontre naturellement un bon succès. Un détail vous chagrine peut être à la lecture de cette modeste introduction. La question peut être formulée ainsi : « Mais que fait Phantasy Star dans la section tests Mega Drive ? »

Phantasy Star est un nom intimement lié à la gloire de la Mega Drive. Conscient de cela, SEGA eut l’idée d’éditer une version MD du RPG star de leur console antérieure. Il n’est point question de remake, juste d’un portage fidèle au pixel près à l’original. D'ailleurs, notre ami Fonzie précise qu'il n'est question que d'émulation puisque c'est une Rom Mark III lue par la Mega Drive (merci à lui !). Des légendes prétendent qu’il n’existe que 1000 copies de cette édition Mega Drive. Pour paraphraser celle qui tâte les melons mieux que personne, je cite « Oh oh, y’a pas écrit bécasse ici ». Phantasy Star sur Mega Drive est un titre finalement relativement courant.

Le jeu prend place dans le système solaire d’Algol, sur la planète de Palma. Ce monde connaît une certaine avancée technologique. En effet, les voyages interplanétaires sont maîtrisés depuis plus de deux siècles, si bien que les deux autres planètes de ce système, Motavia et Dezoris, sont colonisées. Le roi de Palma, alors âgé, décide de se convertir à une secte lui promettant l'immortalité. C’est ainsi que sa politique, qui assurait jusque là une pérennité du commerce et le bien être de la population, change du tout au tout. Lassic devient autoritaire et se met à régner d’une main de fer sur l’ensemble du système solaire d’Algol. La répression fait rage, ce qu’un rebelle du nom de Nero apprit à ses dépends. La scène d’introduction présente le dernier souffle de l’homme, agonisant. Sa sœur, Alis, s’est juré de le venger, quoi qu’il en coûte...

Malgré son âge très avancé, Phantasy Star dispose d’un gros background au niveau de son scénario. L’immersion dans le système d’Algol est immédiate et on sent aisément que cet univers possède sa propre histoire. Alors que Dragon Quest et Final Fantasy sont des coups d’essai pour leurs développeurs, Phantasy Star me semble beaucoup plus abouti, bien plus en avance sur son temps. La forme quant à elle n’est pas en reste puisque les musiques sont simplement cultismes (l’écran titre, la carte…que de souvenirs) et le graphisme simplement merveilleux pour son époque. Les phases de combats en vue subjective proposent de jolis décors et les phases d’exploration en vue aérienne permettent d’apprécier un univers très coloré et soigné. Phantasy Star est l’un des pionniers sur lequel on peut revenir sans que cela ne paraisse un labeur, en dépit quelques lourdeurs dans le gameplay. Lors de sa réédition en 1994, le jeu ne répondait évidemment plus aux critères en vigueur, ce n’est une surprise pour personne.

Ce bilan (aveuglément ?) positif ne tient pour le moment pas compte du gameplay. Il y aurait pourtant pas mal à redire, notamment au niveau des phases de donjon en vue subjective. Mine de rien, c’est quand même super lourd, même si les labyrinthes sont infiniment moins tordus que dans le II. En plus de l’aspect déroutant des donjons, les combats manquent cruellement d’animation et de dynamisme. Sachant que ces derniers interviennent à une fréquence très élevée, il est nécessaire de préciser que Phantasy Star comprend quelques passages plats et ennuyeux. Relativisons, ce mal est inhérent aux jeux d’un certain age !

Phantasy Star est un RPG auréolé d’une grosse cote d’amour auprès des fans de SEGA de la première heure. Il s’agit d’un jeu qui a contribué à l’évolution du genre en gardant toutefois une identité propre. En plus d’être intrinsèquement intéressant, il pose les bases d’une série à ne manquer sous aucun prétexte. Et hop, deux raison qui justifient de mener l’aventure à terme. =)
Avatar de destiny
Test de destiny - Publié le 03/11/05
Graphic
Un jeu de 1987 qui revient en 1994 ne répond plus aux cannons de l'époque.
Animation
Les phases de combats sont très peu animées. Pas grand chose à signaler pour le reste du jeu.
Soundtrack
Les musiques de Phantasy Star sont cultes. Point. Il n'empêche que c'est
Gameplay
Les phases de donjon peuvent saouler, la férquence des combats est très élevée.
Lifespan
La durée de vie de Phantasy Star est bien supérieure au premier Dragon Quest, par exemple. Comptez bien 25 heures de jeu.
Replay Value
Une fois Phantasy Star terminé, on passe logiquement à sa suite, plutôt que de le refaire.
Interest
Près de 20 ans après sa sortie, Phantasy Star reste une solide référence du RPG. Les grands jeux sont hors du temps. Cette cartouche se destine davantage aux collectioneurs qu'à ceux qui veulent découvrir Phantasy Star premier du nom.
Moyenne de la presse: -- Moyenne des membres: 92%

Fatal error: Uncaught Error: Call to undefined function Affich_Commentaires() in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php:312 Stack trace: #0 {main} thrown in /home/www/guardiana/htdocs/reviews/md/view.php on line 312